Les jolies choses

J’espere bientot avoir plus de temps pour apprendre la photo et vous montrer les jolies choses de notre quotidien. Pour cela, il faut que mon mari rentre du Bresil (soon!!!). En attendant, quelques cliches du weekend, un weekend de decouverte et de rechauffe 😉

Une belle decouverte vendredi soir, pour notre traditionnel diner entre copines. Cibo Wine Bar, nouveau resto sur South Beach. Un italien excellent, de bonnes bouteilles, et un decor / roof top magnifique! La tempete qui s’est abattue sur nos cheveux et dans notre assiette ne nous a pas empechees de passe un bon moment! Plus d’info sur l’endroit ici. Je vous reparlerai de ce petit groupe puisque notre pochaine etape est une Bachelorette Party a Las Vegas!

Photos iPhone

La suite? Un samedi au David Kennedy park de Coconut Grove, en bord de mer. Un tres grand espace pour les sportifs, promeneurs et enfants, il y a tout ce qu’il faut: un Yacht Club, des filets de Volley, des sentiers, des appareils de muscu (bin oui, on est quand meme aux US), un playground. Sous un temps tres orageux, alternant soleil et brume, nous avons profite de l’endroit quasi desert, laisse en cette fin d’ete aux locaux.

Photos Fujifilm X100T

IMG_8339 IMG_8340 IMG_8343 IMG_8345 IMG_8346 IMG_8347 IMG_8350

Dimanche matin, nous avons fete l’anniversaire d’une amie, qui nous a gentiment invte a un breakfast sur son roof top a Downtown Miami. Quelle bonne idee le breakfast! Excellent moment autour de viennoiseries francaises, cakes americains, jus et fruits frais. Et une vue sur la baie a couper le souffle! Bon Sophia n’a pas l’air a son aise (la faute aux 4 chiens sous la table) mais croyez moi, elle a bien profite du festin 🙂

Photos iPhone

IMG_8370 IMG_8369 IMG_8365 IMG_8364 IMG_8362

Ensuite, dans l’apres midi, un petit tour a Jungle Island avec notre pass annuel, histoire de se degourdir les jambes (surtout pour Andrea, meme pas 11 mois, et qui marche… OUIIII il marche!), et d’admirer les belles couleurs des perroquets, OK bon c’est un peu nunuche mais mon appareil photo a aime!

Photos Fujifilm X100T

IMG_8377 IMG_8391 IMG_8400 IMG_8403 IMG_8407 IMG_8408 IMG_8411 IMG_8397

Allez, pour le fun, j’ai fait une serie de 3 cliches de la petite cascade en modifiant la vitesse sur mon appareil… vous voyez l’impression de mouvement qui s’en degage au fil des photos? Prometteur 🙂 Je dois par contre integrer le fait que l’intensite de lumiere dans le capteur s’en trouve modifiee… j’ai encore du boulot.

cascadeIMG_8405IMG_8406

Publicités

Conduire a Miami, la suite…

Vous vous souvenez, il y a quelques temps ici, je vous parlais de la conduite a Miami, etait-ce un danger ? Ma reponse etait OUI tout en etant consciente des bons cotes.

2 ans apres, avec l’experience acquise, je confirme que c’est toujours dangereux et parfois insupportable de conduire. Alors si vous venez a Miami pour travailler ou pour les vacances, je vous distille quelques conseils:

* Ayez une voiture. C’est indispensable pour se deplacer, visiter, vivre! Bien que Miami soit une ville a taille humaine je trouve, comparee a d’autres villes americaines, se deplacer a pied peut vite devenir comme marcher 20 min dans la Death Vallee, voyez le topo ? Louer une voiture est relativement facile, surout vers l’aeroport. Attention, si vous avez moins de 21 ans, l’assurance peut etre tres onereuse. Pour acheter un vehicule, de nombreux dealers (revendeurs) et concessionnaires existent, vous les trouverez a Doral, little Havana, Kendall, Coral Gables. Ils proposent tous des financements vraiment incroyablement mondialement imbattables (faux!), mais le plus sur reste le cash. Avec du cash, on negocie!

IMG_8217

Ayez une voiture pour alimenter le traffic et les bouchons merci!

* Soyez prudents, forcement. Mais surtout, anticiper les actions des mauvais conducteurs qui sont tres nombreux ici (voire majoritaires). La plupart des gens ont soit de gros SUV, soit de petites Toyota delabrees et aucune assurance, pour faire court 😉 En gros, vous serez toujurs perdants si vous etes accidentes avec l’un deux. Car ce qui les rapproche, c’est leur conduite: les retroviseurs sont decoratifs puisque personne ne s’en sert. Deboiter sans clignotant et sans regarder, Telephoner et texter, bien que ce soit interdit maintenant, et s’Arreter au milieu de la voie en cas d’accrochage pour attendre la police, sont autant de dangers que des alligators qui traversent (qui sont plus prudents eux).

IMG_8216

Encore gratuit…. mais pour combien de temps ?

* Sortez le porte monnaie. J’ecoutais l’autre jour une emission de radio dans ma voiture, un debat sur le manque de realisme du gouvernement et combien ceux qui faisait les lois (et les peages, les taxes) etaient eloignes des realites puique cela ne s’appliquait pas a leur cas personnel, merci chauffeur! Baucoup d’autoroutes, voies rapides, sont taxees a chaque passage par le Sunpass. Un des animateurs racontait qu’habitant Kendall au sud ouest de Miami, il payait chaque jour 4.80$ (6 peages) rien que sur l’espressWay 836 et en etant abonne, pour venir travailler a la radio a Downtown. Ca me parle puisque j’emprunte chaque jour cette route pour mon job. Vous me direz, c’est pareil en transport, et vous avez surement raison! Mais croyez moi, autoroute ici n’a pas la meme signification qu’en France: les routes sont defoncees, submersibles et semees d’objets en tout genre (objets degages a priori quand il n’y arien d’autre a faire…). Une fois, j’ai evite de justesse un fauteuil au milieu de 4 voies!

MAP 1 MAP 2

Autre racket, les parkings. Si vous habitez Miami ou connaissez bien la ville, vous savez qu’il est quasi impossible de se garer facilement, ex Miami Beach, et encore moins gratuitement, surtout le weekend ou beaucoup de parkings se trasforment en flat rate (comprenez tarif unique de 10, 15 ou 20$ la journee meme si vous restez 1h!) Le meilleur exemple est le quartier devenu « branchouille » de Wynwood, qui multiplie les flat rate et les valet parkings (service de voiturier tres commun ici) alors que tout etait gratuit il y a quelques mois.

Bref, vous aurez compris, cela devient tres complique de conduire sereinement. Mais relativisons, nous n’en sommnes pas au point de Paris, Londres ou New York 🙂 Et vous, ca se passe comment chez vous ?

UPDATE: Bon a priori, j’ai fait peur a certains d’entre vous. Alors je vous rassure, c’est toujours possible et simple de conduire a Miami (LOL), les routes sont larges, les parkings aussi, et les limitations respectees! De ce cote, vous etes tranquilles!

Perez Art Museum

Voici quelques photos de notre visite au Musée d’art contemporain de Miami, il y a quelques semaines.

Le musée a été ré ouvert en 2013 dans un nouvel espace dédié, du côté de Biscayne Blvd. Depuis l’ouverture, 200 000 visiteurs se sont pressés pour admirer les œuvres ou simplement faire les curieux.

Que faut il retenir de cette visite? La priorité est donné a l’art moderne et aux différentes cultures des continents américain, européen et africain. Peintures, sculptures, architectures, c’est impressionnant, les pièces sont immenses mais parfois bien vides.

De mon côté, je n’ai pas particulièrement été touchée. C’est intéressant certes, mais ça ne m’a rien évoqué du tout. Je me demande comment certains artistes ont été choisis… Parfois c’est incompréhensible, enfantin ou moche 😉 . Comme quoi l’art est bien subjectif! On va dire que j’aime les musées un peu plus traditionnels.

Par contre c’est vrai que l’endroit est magnifique, reposant, et immense. A voir donc 🙂 Compter 12$ l’entrée adulte et entre 8$ et 15$ le parking selon les jours et la durée de votre visite.

Pour l’anecdote, aucune photo n’est permise sur le site. J’ai bravé l’interdiction pour vous! Et on m’a aussi interdit de sortir la bouteille d’eau pour me désaltérer …

IMG_4526.JPG

IMG_4528.JPG

IMG_4527.JPG

IMG_4525.JPG

IMG_4530.JPG

IMG_4533.JPG

IMG_4536.JPG

IMG_4535.JPG

IMG_4541.JPG

IMG_4538.JPG

IMG_4539.JPG

IMG_4540.JPG

Ma semaine dans la 4ème dimension: emmener son enfant au travail, et se perdre dans les bois…

Pas de tout repos la vie de working mum, surtout quand le chéri est absent! J’ai du faire face à différentes embûches semées sur mon chemin cette semaine.

Part 1: Crèche fermée

La Directrice m’annonce que la crèche est fermée jeudi et vendredi pour cause de rentrée scolaire (allez savoir le sens donné à cette rentrée pour des tout petits). C’est bien gentil, mais nous ici, nous n’avons pas d’autres solutions de garde, pas de papi-mamie, pas de jours spéciaux, pas de back up. A la fin du summer camp, j’ai quand même récupéré les dessins de ma puce, fièrements brandis mercredi soir!

Plutot que de prendre 2 jours non-paid, j’ai proposé à mon boss d’emmener Sophia au travail. Il a accepté avec enthousiasme (ici cela se fait apparemment) avant de comprendre dans quoi il s’était embarqué! 2 matinées cyclonesques ou, tant bien que mal, j’ai essayé de travaillé, un oeil sur l’ordi, un oeil sur Coquinette. Pourtant j’avais tout prévu: crayons, feuilles, clubs de golf (ne cherchez pas, c’est la Floride), livres et j’en passe. Mais Sophia elle, elle voulait jouer avec des enfants, crirer, courir… Bilan: NE PAS REFAIRE! C’était tout de même rigolo et j’ai pu travailler de la maison les après midi.

Part 2: Perdues dans les bois

Samedi matin, comme souvent, je suis levée dès 7h (merci qui?). J’en profite pour découvrir des parcs ou des lieux inconnus de bon matin, à la presque fraicheur. Sauf que cette fois, j’ai regretté! Me voici à la découverte du Simpson Park à Downtown, jardin tropical comme souvent. Jusque là tout va bien, c’est un peu comme un minuscule Central Park à Manhattan?…. Grosse erreur!

14

Nous arrivons devant les grilles, une femme m’ouvre (tiens il faut que je m’enregistre, pourquoi?), et me donne quelques infos: sortir l’anti-moustique, laisser les araignées tranquille et surtout suivre le MAIN TRAIL (le chemin balisé), sous peine de se perdre. Impossible de faire demi tour, j’accepte…

La femme ouvre une autre porte vitrée et referme derrière elle. L’angoisse monte: Je suis dans le parc, avec Coquinelle, ne sachant par où aller, et SEULE, aucun promeneur dans cette jungle! Je commence à arpenter le chemin caillouteux, regardant les ribanbelles d’araignées au sol, et la végétation à peine élaguée. C’est la 1ère fois que je vois ça ici: croyez -moi, j’ai parcouru le parc en 20 min chrono, au pas de course, fuyant les moustiques, me prenant des toiles d’araignées et des feuilles tombées d’on ne sait où.

Je n’avais jamais ressenti cette sensation d’étouffement dans un parc, et le sentiment de pouvoir se perdre au moindre carrefour. Même Sophia n’était pas rassurée, regardant autour d’elle et posant sur moi un oeil anxieux. Bon, la chaleur étouffante de l’été a contribué à l’atmosphère pesante, mais je dois avouer avec poussé la porte de sortie avec un OUF de soulagement!  La femme me scrute au retour (je ne dois pas être la seule à ressortir avec cette tête surement) et me lance: « c’est vrai que c’est plus joli et fleuri en décembre, revenez donc! »

Je comprends mieux pourquoi il faut s’enregistrer à l’entrée. Peut être y a t-il eu des disparus ? Allez, c’est surprenant donc ça vaut le détour….

A suivre…