Silence radio

Desolee pour ce silence prolonge, a vrai dire, ces dernieres semaines ont ete tres busy-busy. Plutot que de vous parler d’un sujet en particulier (ou manque d’inspiration ?), je vais vous donner des precisions:

  • La maison

Mon temps libre a pratiquement ete dedie aux cartons, rangement et autre montage de meubles. Je me suis decouverte une ame de bricoleuse en l’absence du cheri, et en fait je ne suis pas si nulle que ca! Yep! Notre demenagement est prevu ce week end, il nous tarde maintenant. Chaque jour, je decouvre la maison differemment, et chaque jour, je me demande comment on va reussir a meubler l’espace!

Promis, des que nous y sommes, je diffuserai quelques photos 😉

  •   La crèche

L’ecole de ma fille a tout compris et vit avec son temps. Cette semaine, elle nous a cree un compte Shutterfly, qui permet de partager (ou non) des photos, evenements, etc. Avec ce compte dedie a sa classe Toddler 1, j’ai decouvert l’envers du décor et ma petite Sophia qui apprend a colorier, rigole avec ses copains (surtout un!) et lit tranquillement sur une « chenille » ?!

Prochaine etape: l’organisation d’Halloween incontournable ici, le deguisement et la citrouille. Je vous en dirai plus bientot.

  • La plage

Bien sur, je vous en parle souvent, on y va souvent et encore plus maintenant que nous allons la quitter (5 miles quand meme)… SNIF! C’est l’ame, le charme de Miami, et je ne m’en lasse pas. Surtout depuis que Sophia a arête de mettre du sable dans sa couche 🙂 C’est vrai que c’est futile mais j’apprecie en ce moment chaque minute de calme dans ma vie.

  • Le travail

Je l’oublierai presque, c’est vrai je travaille toujours dans ma petite entreprise, du lundi au vendredi, avec ma lunch box et mon accent francais! Vous voyez, tout change mais rien ne change 🙂

Publicités

Visa, expatriation: mon parcours

Beaucoup d’entre vous m’ont interrogée sur le type de visa que j’ai, de quelle manière j’ai pu trouver du travail et rester sur le territoire. Petite remontée dans le temps, qui vous éclairera sur les possibilités de venir, d’habiter de travailler ici aux US

ACTE 1 2009-2010

Notre  1ere expatriation, même si en pratique, il s’agissait plutôt un voyage initiatique et aventureux. Notre projet de partir aux US datait depuis quelques années et nous avons profité d’une proposition de travail américaine « free-lance » de mon mari. Il avait auparavant demande un visa O (sportif de haut niveau), un des seuls visas ne nécessitant pas de sponsoring, valide 3 ans !

Pas encore maries à ce moment, j’ai demandé un visa touriste B1-B2 qui me permettait de rester 6 mois consécutif sur le territoire (valable 10 ans), sans possibilité de travailler ou d’étudier.  J’ai pris un congé sabbatique de 11 mois. Nous avons vécu 6 mois à 100 à l’heure, dépensant toutes nos économies, voyageant, sans assurance sante… que du bon temps, sans vraiment réfléchir à long terme.

Bilan, au bout de 6 mois, retour en France sans un sou  (obligation avec mon visa), mais avec la certitude que nous allions repartir et cette fois, dans de bonnes conditions.  Un séjour nécessaire, qui nous a permis de connaitre la ville, la vie à l’étranger et de savoir qu’on était fait pour ça !

533957_10200874876856918_453406083_n photo (2) image 3

ACTE 2 2010-2011

Mon mari a continue son job depuis la France, alternant déplacements aux Etats Unis et travail à domicile. J’ai repris mon travail à la banque et tout s’est remis en place. Sauf que cette envie de partir nous a rongés jusqu’à de nouveau prendre une décision radicale (Décembre 2010) : REPARTIR dans les 8 mois.

Les étapes :

–          Janvier 2011 : Prévenir l’entreprise Américaine de mon mari que nous allions revenir aux US, pour leur plus grand bonheur, et négocier un contrat Full time (plus ou moins CDI) au lieu du Free-lance.

–          Février 2011 : Prévenir ma banque, qu’une fois de plus, j’allais partir, à leur grand désarroi ! Compréhensifs, ils m’ont de nouveau accorde un congé sans solde (on ne sait jamais, toujours assurer ses arrières)

–          Juin 2011 : Nous marier : même si cela était prévu, nous avons avance le mariage civil (comme beaucoup d’expats d’ailleurs) pour que je puisse demander le visa de mon mari (visa O3 conjoint), toujours sans pouvoir travailler ni étudier, mais avec la même durée que lui.

–          Anecdote : je suis tombée enceinte en Mai 2011, en pleins préparatifs. Une grande surprise, qui nous a obligés à prendre une Assurance Sante complète. Un gros moment de stress, de savoir si nous allions être capables de tout faire : suivi de grossesse, élever un bébé tout seuls, sans l’aide de notre famille.

–          Septembre 2011 : Vol Aller simple pour Miami 🙂

Sandy... mon parcours médical par mademoizellemmll P1030547

ACTE 3 2012 et ENSUITE ?

1 an plus tard, que faut-il retenir ?

Janvier 2012 : Notre petite fille Sophia est née, après une grossesse de rêve et un suivi médical convenient. J’ai expliqué quelques anecdotes dans mon blog ici ou . Bien sûr, nous avons eu de grands moments de stress ou de découragements, mais cette petite puce pousse comme une fleur et se sent à la maison ici.

Septembre 2012 : Nous avons demandé la Green card (qui a été validée en Décembre 2012). Un processus rapide au départ, un dossier béton,  jusqu’au fameux moment où la précieuse carte n’est jamais arrivée ! Rien de grave car nous avons notre numéro de résident, mais encore de longues démarches pour la remplacer (toujours en cours). Avec la green card en poche, j’ai pu demander un Permis de travail et chercher !

Février 2013 : Mon 1er job aux US trouve, j’en parle ici et la!

Juin 2013 : L’envie de trouver une maison nous prend. Sophia aime être dehors, et nous on raffole des BBQ ! Bon c’est réducteur mais vous aurez compris, la vie en appart tire à sa fin. Apres quelques semaines de recherche et de visites (ici), nous avons enfin trouve et finalise la transaction !

Septembre 2013 : Et maintenant, quels projets pourrions-nous donc avoir ?

Viva America

Viva America

328611_3046819092189_872995204_o SONY DSC photo 946304_10201571504112164_360382261_n

CQFD : Tout n’a pas été simple (loin de la) mais nous sommes fiers de notre parcours. Et pour ceux que l’aventure tente, foncez mais soyez bien préparés (1 an minimum pour tout faire) et motives !