La suite, c’est par ici.

Hello! 2 ans d’absence sur le blog, ça commence à faire! Et pourtant il s’en est passé des choses. Alors quoi? Pourquoi ce retour? Voici les grandes lignes.

Toujours à Miami? Oui

Après avoir vendue notre maison en 2016, pour différentes raisons, nous étions Romain et moi très fatigués psychologiquement. 2 petits en bas âge, des boulots prenants, des pépins qui s’enchaînent.

Nous avons décidé de passer à autre chose, et donc nous avons passé les 2 dernières années sur la Beach, dans un appartement en location. Pour profiter des prestations (piscine, gym, valet, bbq) sans les contraintes d’être propriétaire, d’être proche de la plage et souffler.

2 ans à la cool dans cette ambiance particulière qu’est Miami Beach. Vie rêvée mais trop cool pour que ce soit à long terme. Trop petit pour 4, trop cher à l’achat, et cette envie sans cesse de nouveauté, nous voilà parti pour un nouveau projet, réinvestir, avoir de nouveau notre chez nous.

Home sweet Home

Fin 2018, nous avons donc acheté un townhouse à Coconut Grove après avoir passé plus d’un an à chercher un bien qui nous corresponde et qui en vale la peine . Je reviendrai sur les péripéties de la recherche immobilière, bien cocasse parfois!

Nous sommes tellement bien dans cette petite maison… je vous en montrerai plus bientôt.

La Citoyenneté

Le 28 septembre 2018 je suis devenue américaine 🇺🇸. Après 5 ans de Green Card, une nouvelle étape dans cette vie aux Us. Je ferai un article dédié sur le sujet, la cérémonie de naturalisation a elle seule vaut le détour (la main sur le cœur 😉 of course).

Et les enfants dans tous ça?

Ils se portent à merveille! 4 ans et demi et 7 ans à présent. Andrea est en pre-K 4 (moyenne section) et Sophia en first grade (CP). Je ne vous cache pas qu’on a un peu galéré avec le début de l’école publique! Je vous expliquerai tout cela. Encore des découvertes et des repères à acquérir dans ce pays ou tout est tellement différent de la France.

Quoi qu’il en soit, ce sont 2 petites furies qui passent leur temps en tongs et en short, eux natifs de la Beach, qui n’ont pas vu (encore) la neige tomber.

Le boulot ça va?

Je travaille dans la meme société depuis 6 ans, à mi temps pour pouvoir m’occuper des enfants et du quotidien, Romain voyageant toujours autant. C’est le lot de beaucoup de monde ici, pratiquement tous nos amis ont ce rythme. On travaille quasiment tout le temps quoi! 😜

Pourquoi reprendre le blog?

Déjà, en parcourant mon blog, je me suis dit qu’il fallait vraiment que je le remette en visibilité publique, c’est une mine d’informations certaine pour les nouveaux arrivants!

Et puis c’est un peu mon journal de bord, quand je vois tout ce que j’ai répertorié, toutes les histoires qui nous sont arrivées, j’ai eu envie de continuer à écrire sur notre parcours.

Après je ne sais pas à quelle fréquence j’écrirai, sous quelle forme, mais ce dont je suis sure, c’est que j’ai plein d’idées, d’articles en tête, de photos à faire …

See you soon.

Laeti

  • Pâques dans les Keys

    Une superbe journée qui mérite plus de photos qu’un long discours! Nous avons profité des vacances scolaires pour partir à Key Largo et Islamorada sur une journée. Aller plus loin dans les Keys nécessite d’y passer La nuit. Résumé…

    1ère étape : Islamorada à La recherche de la maison des Rayburn. 
    Si comme moi, vous êtes fan de La série Bloodline, vous savez que ce thriller familial à lieu dans les Keys. Une petite recherche sur le net et nous voilà partis à la découverte du fameux hôtel The Moorings. Accès libre et tranquille, nous avons longé la plage Et les cottages, admiratifs devant tant de splendeur! Je rêverais d’y séjourner quelques jours dans un de ces petits cottages, avec accès à la plage, barbecues et kayaks privatifs. Un petit coin Boho qui me manque à Miami. 

    Pour en savoir plus
      

    2ème étape: déjeuner au Lazy days

    C’est un restaurant de seafood typique, en bord de mer, toujours à Islamorada, au sud. Nous y allons de temps en temps Et aimons toujours autant La vue, l’ambiance « pêcheur » typique des Keys ainsi que le ponton d’où est lancé des restes de poissons pour appâter gros poissons et Pelicans. Malins les locaux pour attirer touristes et enfants. La nourriture est pas mal, notamment la prise du jour, cuite comme il faut (pas trop 😉). 

    Pour en savoir plus

    3eme étape: stop à Key Largo

    En rentrant sur la route de Miami, nous avons fait une halte au Sanctuaire des Oiseaux Laura Quinn, accès caché en bord de route. Un refuge pour oiseaux sauvages blessés ou malades, qui ne peuvent réintégrer la vie sauvage temporairement ou non. On y apprend le nom des résidents actuels, leur mode de vie, on s’y ballade tranquillement au son unique des gazouillis, belle découverte, surtout si vous voyagez avec des enfants. 

    Pour en savoir plus

    Dernière étape: Dolphin Plus 

    Complètement par hasard, en voulant longer la côte par les petites routes, nous sommes tombés sur un Centre de recherche pour Dauphins couplé d’un Centre nautique pour  nager avec eux. Cela pourra peut être faire bondir les puristes de La wild life…. Moyennant 10$ par adulte, nous avons pu assister à la session de formation pour les nageurs, Et regarder les dauphins (très joueurs) de près. Un bonheur pour les petits je vous le confirme!

    Pour en savoir plus

    Déjà Le soir Et Le retour à la maison, La journée est passée trop vite!

    Baignade interdite ?

    Ce weekend, j’avais prévu d’aller a la plage près de chez moi, avec les enfants. C’etait sans compter sur l’annonce vendredi après midi par le Département de la sante (city of Miami Beach) d’un Avis de baignade risquée pour cause de taux d’Enterococci trop eleve.

    En clair, une bactérie anormalement présente (au dessus de la moyenne preconisee), aka pollution fécale! La faute a qui ? Dans l’article du Miami Herald, les causes sont multiples: Ruissellement des eaux pluviales, matières fécales des animaux sauvages, animaux de compagnie et eaux usées humaines…  Merci les Spring breakers du weekend derniers LOL. Je ne vais pas risquer une gastro, ni pour moi ni pour mes enfants 😦

    cropped-cropped-cropped-img_17301.jpg

    South Beach

    Ce n’est pas la 1ere fois que cela arrive. Nous sommes entoures d’eau, les rues sont inondables et au moindre orage sérieux, comme beaucoup de villes côtières, les bouches d’égouts sautent et les eaux usées trouvent passage facilement dans la mer. Un gros problème a Miami Beach. Des travaux d’aménagement ont été faits (occasionnant beaucoup de contraintes de bruit et de circulation d’ailleurs!), d’autres sont toujours en cours pour agrandir le diamètre des canalisations et surélever les routes, voire des quartiers entiers (comme Purdy Ave).

    Un deuxieme bebe en Amerique

    Key Biscayne

    Et pourtant, les eaux de Floride sont une des plus propres qui existent. Mon mari qui travaille dans la Voile et navigue sur toutes les mers, baies et océans du monde, le confirme régulièrement. Ce n’est pas un hasard si la faune et la flore marines sont si fournies.

    Espérons que tout ces travaux servent a quelque-chose même si je pense que la ville et une grande partie de la péninsule ont des risques de disparaître sous l’eau dans une centaine d’années.

    13307450_10209542174373939_2774143387548929232_n

    South Pointe Pier (Pointe Sud de Miami Beach)

    Les états d’âme de l’expatrié

    Je pourrais dire aussi les contradictions, les choix et leurs conséquences. Le titre est accrocheur ^^ mais bien sur, c’est a prendre au second degré pour certains sujets.

    LA VILLE

    Miami est magnifique, c’est l’été toute l’année, c’est lumineux, colore, tout le monde nous envie quand on en parle. La vie est douce mais parfois c’est un leurre. Cote climat, les saisons nous manquent, 7 a 8 mois d’humidité, de chaleur insoutenable, de risque cyclonique, on est usés a la fin de l’été (au 31 octobre en fait…) lol. Cote quotidien, nous avons les mêmes galères que vous en France, de plomberie, de voiture en panne, d’enfants malades, de finances a sec, de greve (ah ça non, pas encore!). Mais j’aime le rappeler, ce n’est pas les vacances toute l’année, même si je vous l’accorde la vie est plus douce au soleil…

    img_8175

    SOCIAL

    Quand on arrive dans un pays étranger, on se demande comment se faire des amis, comment trouver des gens de confiance, reproduire le schéma qu’on a mis toute notre vie a construire. Ce n’est pas simple, il faut une dose d’ouverture, de tolérance et de risque! Nous sommes amenés a rencontrer des gens divers par leur culture, leur expérience, je peux confirmer qu’après 6 ans, notre cercle de gens de confiance est limité, comme la plupart des expat/immigrants je pense. Cela demande du temps, de la motivation et de la prudence mais les belles rencontres existent ^^

    img_8151

    PROFESSIONNEL

    Les USA ou le mythe de la liberté a tout prix! Du travail, il y en a, tout le monde peut en trouver. Le chômage, peu de gens en parlent car ici, on doit travailler pour vivre, même survivre. La précarité co-existe avec la réussite affichée, c’est parfois choquant. Cumuler plusieurs boulots cela arrive, travailler après 65 ans, c’est fréquent, changer de boite pour être mieux paye ou au contraire, se faire virer par manque de résultat, c’est dans les mœurs! Je pense parfois avec émotion a mes 35h, 25 RTT, 15 jours fériés, 6 semaines de congés payes!

    IMG_8486

    ENFANTS

    Le sujet qui préoccupe énormément. Sans enfants, vos décisions vous impactent vous même et votre couple. That’s it! En ayant des enfants, le poids des responsabilités augmente, et vous voulez le meilleur pour eux forcement. Le rôle de parents, pas simple hein ? Sachez qu’en étant aux USA, c’est pire! ^^ L’apprentissage pour nous, s’est fait sur le tas comme tout le monde, mais tout a été plus complique sans famille pour nous relayer au quotidien, sans professionnel francophone, sans repère face a l’éducation locale. Et pourtant, on s’en est sortis! Enfin disons qu’on s’en sort et qu’on est fiers de nos petits 🙂

    img_8207

    PARTIR / RESTER

    L’éternelle question, enfin pour nous! Je ne sais pas si c’est une soupape de sécurité, un attachement a nos racines ou une envie de liberté. Pour ce qui nous concerne, notre venue ici s’est faite sur notre volonté seule, nous n’avions pas de mission précise au départ, de délai (en dehors des visas), ni même de base (notre 1er choix était Los Angeles). Nous avons tâtonné, expérimenté, saisi les opportunités, parfois chute, toujours rebondi… et 6 ans après, nous sommes encore la a nous poser cette même question ^^ On doit être un peu maso, surtout toujours a la recherche d’un prochain projet!

    cropped-photo-4.jpg

    Une nuit a l’ecole

    Hier soir, j’etais invitee a venir au daycare actuel de ma fille qui est en derniere annee de Pre-school, PreK-4, equivalant a la moyenne section. Une « nuit des parents » en francais dans le texte (de 8 a 9pm lol) pour voir les activites de la classe, le quotidien tout comme les projets en cours.


    Nous avons d’abord regarde une video retracant une journee type, avec nos petits en acteurs, film realise par un emmy-award winning (un ami de la maitresse, la classe). Ensuite nous avons ecoute les 2 teachers parlant de leur engagement et de leur motivation a la reussite des enfants.


    Nous avons fini par decouvrir les travaux et les projets realises en classe, individuels ou en groupe, a coups de OH, WAH, AH !!! chacun montrant fierement les creations de ses progenitures! Des maths, des sciences, de l’art, de l’ecriture, et encore et toujours l’apprentissage de la confiance en soi, de la prise de parole en public (qui je me souviens fait souvent defaut a l’ecole en France)


    Un event tres americain, tout le monde se remercie et se prend dans les bras (j’ai toujours un peu de mal avec ca…). Mais c’est toujours interessant de savoir ou en est l’apprentissage a cet age, nous qui sommes un peu perdus parfois dans l’education scolaire en tant que parent ou dans l’education US en general.


    Anecdote, les 2 teachers depuis le debut de l’annee sont impressionnee par ma fille, qu’elle qualifie de smart, helper, bon parfois bossy  (bizarre!!) mais dont les progres en terme de confiance sont enormes! Je suis repartie pas peu fiere!