Green Card : Liberté ou Prison dorée ?

Voilà un an et demi que nous sommes détenteur du précieux sésame. Le terme Green Card vient de la couleur du papier utilisée par le formulaire jusqu’en 1964. Que nous a t-il réellement apporté ? Quelles contraintes avons nous en la possédant ? Petit récapitulatif.

Qui peut la demander, l’obtenir?

La Green Card est difficile à obtenir. Elle peut être demandée via l’employeur, la famille (si le demandeur est directement lié à un citoyen américain) ou en ayant le statut de réfugié politique ou demandeur d’asile. Enfin, elle peut être obtenue par la fameuse Lottery annuelle.

Chaque année, un quota de 226 000 immigrants est accordé pour les visas familiaux, 140 000 pour les visas de travail, 55 000 pour les visas de la loterie, 100 000 pour le droit d’asile.

Notre situation

Après quelques années de visa O (extraordinary ability), nous avions le profil idéal pour obtenir rapidement la Green Card EB1. Nous avons donc entamé les démarches avec un avocat spécialisé et l’employeur de Romain (Sponsor). 6 mois et quelques milliers de dollars envolés plus tard, nous recevions notre Green Card tout heureux.

Ce que ça a changé

De mon côté, j’ai pu demander un permis de travail dès le début du process (chose que je ne pouvais pas avec le visa dépendant O2), puis chercher et trouver du travail. Bien sur, l’avantage principal est le fait de pouvoir rester et travailler librement sur le territoire américain, de façon permanente, sans avoir à renouveler de visa.

Nos devoirs et obligations

Nous nous engageons à ne pas demander les aides d’état (chômage, allocations… le peu qu’il y a), nous ne pouvons pas voter ou être juré. Nous devons aussi payer nos impôts aux Etats-Unis

Les limites

Depuis quelques temps, nous réfléchissons à notre avenir. En tant que voyageur ou migrant (je n’aime pas trop le terme d’expatrié qui ne convient pas à notre situation), nous avons pris le goût de l’aventure, du challenge et nous sommes toujours ouverts aux nouvelles opportunités. Nous pensons que les US ne sont qu’une étape (pour le moment), peut être aurons nous envie de changer de pays, de continent dans quelques mois ou années?

En théorie, nous devons entrer sur le territoire américain tous les 6 mois. Ce qui induit que si nous partons travailler dans un autre pays (même temporairement), nous perdons la green card. Et nous savons que ce sera très difficile d’obtenir une seconde carte verte si nous souhaitons revenir habiter aux US.

Les possibilités

Nous aurions le choix de revenir tous les 6 mois sur le territoire (avec le risque que l’immigration à l’aéroport nous refuse tout bonnement d’entrer sur le sol américain en cas de doute). Ces gens là ont tous les droits!

Nous pourrions aussi demander un Reentry Permit, qui permet de partir jusqu’à 2 ans hors des Etats Unis. Simplement, le dossier à constituer est assez compliqué et en gros, il est vraiment conseillé de garder des liens avec les US: comptes bancaires, maison et bien sur payer ses impôts.

Autre possibilité, attendre d’avoir cumulé 5 ans de présence aux Etats Unis pour demander la citoyenneté et devenir Américain. Cela comporte des contraintes mais ce serait une facilité pour l’avenir (et avoir le passeport américain, c’est la classe non ?) 🙂

Enfin, nous avons toujours la possibilité de se faire sponsoriser par nos enfants, qui sont nés ici et donc Américains. Mais il faut attendre que l’un d’eux ait 21 ans!

Morale de l’histoire: un départ des US temporaire ou non, parait tout de même définitif! A méditer 🙂

IMG_5215.JPG

2 réflexions sur “Green Card : Liberté ou Prison dorée ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s